English (United Kingdom)   French (Fr)

Tout a commencé...

1) Tout a commencé en décembre 1970, alors que je suis à la fois étudiant à la faculté des Sciences (Licence de Science) et à l'école dentaire (en 3é année ). Cette double appartenance, qu'avait acceptée mon directeur d'école R Vincent, m'a permis de rapprocher deux techniques ayant le même but mais utilisant des moyens très différents: les empreintes dentaires (école dentaire) et la métrologie dimensionnelle en mesures 3D d'un objet quelconque (faculté des Sciences).

Après avoir validé le concept avec mes deux oncles, l'un informaticien et l'autre dentiste compagnon irremplaçable de toutes mes aventures (merci Bernard !) , j'ai eu la chance de travailler dans le Jura, à la Pesse durant l'été 1971 et de rencontrer â  l'hôtel Burdet un jeune physicien: Jean Michel Decaudin. Il allait, avec Mr Bernard de l'INSA, me confirmer le bien fondé de la théorie de l'empreinte optique et m'aider à comprendre les principes de la lecture 3D, du stockage des données et de l'usinage numérique (voir document 1).

Cette grande documentation (voir les 308 références de la thèse) collectée grâce à l'aide des professeurs Perez et surtout Dumas (voir document 2) et cette mise en forme de l'été 1972 m'ont conduit à procéder à une première rédaction présentée pour correction fin 1972 soit deux années après l'idée initiale. j'ai d'ailleurs déposé, sans suite, une demande à l'ANVAR en Novembre 1972 (voir document 3).

Mon directeur de thèse, Jacques Dumas a exécuté une remise en forme méticuleuse qu'il m'a rendue 3 mois plus tard en Mars 1973 (voir document 4). Le travail de révision était important et comme celui ci arrivait en même temps que mes examens, ce n'est qu'en Juin 1973 que j'ai déposé l'ensemble du travail pour correction auprès des autres membres du jury (voir document 5). Après contrôle des 5 membres du jury, le texte a été transmis le 6 novembre 1973 (voir document 6) au siège de l'académie pour approbation de soutenance. La soutenance publique a eu lieu le 27 février 1974 â  l'école dentaire de Lyon (voir document 7).

Vous trouverez le texte complet en français (voir document 8 -en français) et en anglais (voir document 9 -in english) afin que puissiez copier librement les passages qui vous intéressent.

  • Le texte français (Fr) étant une copie du texte remis aux correcteurs en Juin 1973, il reste très "primaire" avec ses fautes de français et ses dessins faits â  main levée mais il m'a semblé plus honnête de vous le présenter "en l'état" même si cela peut déplaire aux puristes.

  • Le texte anglais (UK), a été traduit à plusieurs reprises mais c'est la dernière traduction , réalisée en 2009 par Melle Alix Brunel que j'ai retenu car il m'a paru très conforme au texte original. Je la remercie pour ce travail qui lui a pris presque une année et qui l'a forcé à supporter un examinateur particulièrement tatillon.

Pour ceux qui n'auront pas le courage de lire ces 300 pages, j'ai fait un résumé de 20 pages, plus digeste (j'espère) où je reviens sur les points les plus importants de chaque chapitre et ou je raconte la "petite histoire" qui a entouré ce travail (voir document 10). En particulier je cite en rouge les systèmes actuels afin que vous puissiez trouver la corrélation entre ma vue de la CFAO en 1973 et l'état actuel de la technologie. Tous les systèmes actuels semblent avoir été décrits.